Dr Issa DOUBRAGNE

Ministre de l'Economie et de la Planification du Développement

Evénements à venir

Aucun évènement dans le calendrier
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Crise alimentaire et nutritionnelle : Près de 4 millions de personnes sont exposées en 2018 au Tchad

Le bureau de la Coordination des affaires humanitaires du système des Nations unies (OCHA), en collaboration avec le ministère de l’Economie et de la Planification du développement, a organisé le forum humanitaire et développement sur la crise alimentaire et nutritionnelle. Cette deuxième édition est placée sous le thème :

« Enjeux et défis de la situation alimentaire et nutritionnelle au Tchad ». La cérémonie est présidée par le ministre de l’Economie et de la Planification du développement, Dr Issa Doubragne, en présence du coordonnateur résident du système des Nations unies au Tchad, Stephen Tull, ainsi que des partenaires humanitaires nationaux et internationaux, le vendredi 30 mars 2018 à l’hôtel la Résidence de N’Djaména.

C’est dans le but de trouver des solutions durables à cette crise à travers une approche intégrée et multisectorielle que le gouvernement du Tchad et ses partenaires ont décidé de se retrouver lors de la deuxième édition du forum humanitaire et développement après le premier organisé en juin 2017.

 

De l’avis des organisateurs, le Tchad fait face à une crise alimentaire et nutritionnelle qui touche environ 4 millions de personnes. La situation est aggravée cette année en raison d’une période de soudure qui s’annonce précoce. Le coordonnateur résident du système des Nations unies au Tchad, Stephen Tull, s’est réjoui de l’organisation de la deuxième édition du forum pour la simple raison que le gouvernement, les représentations diplomatiques, les bailleurs et les acteurs humanitaires et de développement se réunissent suite aux rencontres du 12 mai 2016 et du premier forum du 6 juin 2017.

Pour lui, ce cadre d’échanges et de partage d’expériences offre une opportunité aux partenaires de différents domaines d’intervention en vue d’optimiser les efforts pour améliorer les conditions de vie des populations tchadiennes. Il estime qu’en raison de la situation alimentaire et nutritionnelle critique au Tchad, plusieurs millions de personnes sont affectées par l’insécurité alimentaire et la malnutrition.

 

« Cette année elles sont estimées à près de 4 millions personnes. Et dans un contexte où l’accès aux services sociaux de base est extrêmement limité, leur santé, en particulier leur statut nutritionnel peut se dégrader rapidement », relève Stephen Tull. Il constate la détérioration de la situation alimentaire et nutritionnelle au Tchad.

Il révèle que, selon les résultats préliminaires du cadre harmonisés, près de 900 milles personnes se retrouveront dans une situation d’insécurité alimentaire sévère pendant la prochaine période de soudure. « Elles nécessiteront des interventions d’urgence », alèrte-t-il. Mettre en place des mesures de prévention

Quant au ministre de l’Economie et de la Planification du développement, Dr Issa Doubragne, il dit que les enjeux de développement et la pauvreté sont parmi les causes profondes de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition qui, elles-mêmes, ont un impact considérable sur le capital humain. Il soutient que dans ce contexte, il est important de renforcer les financements pour adopter une approche intersectorielle en vue de lutter efficacement contre la malnutrition notamment avec des activités de prévention et l’amélioration de l’accès aux services de base comme l’eau potable et les soins primaires.

Ce forum présente pour lui une aubaine pour la communauté, les acteurs de développement et les opérateurs du secteur privé de manifester à nouveau leur solidarité et engagement auprès du Tchad. Il invite les participants à profiter de sa disponibilité plus que manifeste pour amorcer un dialogue nouveau sur le type d’intervention adapté qu’ils doivent implémenter en faveur des populations cibles. C’est pourquoi il les exhorte à poursuivre et augmenter en 2018 leurs interventions et leur franche collaboration pour atteindre les objectifs communs